Lever 05:44:13
Coucher 21:22:18

Le Lièvre

Le lièvre est nettement plus grand que le lapin, avec une morphologie taillée pour la course (il peut atteindre 60 km/h). Il possède de très grandes pattes arrière et les extrémités de ses oreilles sont noires. On peut le rencontrer en plaine comme en forêt. Contrairement au lapin, le lièvre ne creuse pas de terrier, il vit dans un gîte à même le sol. Ses niveaux de populations sont très dépendants des pratiques agricoles, des conditions climatiques mais aussi de la prédation (renard, rapace, martre, fouine, corbeau…).

  • DÉNOMINATIONS :

Mâle : Le bouquin

Femelle : La hase

Jeune : Le levraut

  • POIDS : 3,5 à 5 kg (les chasseurs expriment souvent son poids en livres)
  • REPRODUCTION : Les accouplements ont lieu en général de janvier à juillet. Les bouquins et hases se rassemblent alors et se poursuivent dans une joyeuse agitation : c’est le “bouquinage“. Les mises bas ont lieu de mars à octobre. La hase élève de 2 à 4 portées comptant chacune 1 à 6 levrauts. La gestation dure 41 jours. La femelle peut être fécondée une nouvelle fois avant la mise bas. Elle porte alors simultanément des jeunes prêts à naître et les embryons de la nichée suivante. La hase élève 2 à 3 portées de 2 à 3 levrauts chacune.
  • ALIMENTATION : Mangeur avant tout de graminées, il consomme des plantes herbacées, des céréales, des baies et des bourgeons… Il réingurgite certaines de ses crottes émises la nuit qui sont enrichies en éléments nutritifs.
  • GESTION : Les populations de lièvres du Doubs sont gérées par un plan de gestion (limitation des prélèvements suite aux comptages effectués). Dès qu’un lièvre est prélevé, il doit recevoir un bracelet qui a été affecté au territoire de chasse. Une étude de grande ampleur est menée sur le lièvre sur le secteur d’Amancey, en zone herbagère où des lièvres sont équipés de colliers GPS/ L’objectif est d’étudier l’occupation de l’espace, le suivi des déplacements et les causes de mortalité de lièvres introduits dans le milieu naturel et d’étudier également la diversité génétique des populations sauvages et des animaux introduits.
  • CHASSE : Le lièvre se chasse à tir, seul ou en petits groupes “devant soi“, à l’aide de chiens courants ou à courre.