Lever 06:33:58
Coucher 20:35:03

Pratiques et Modes de Chasse

Pratiques et modes de chasse

Jusqu’à la fin des années 70, le mode de chasse traditionnellement pratiqué dans le département du Doubs était la chasse individuelle du lièvre à l’aide de chiens courants. Parallèlement à l’augmentation de la superficie forestière et à l’instauration des plans de chasse, la chasse collective en battue aux sangliers et chevreuils s’est ensuite imposée progressivement. Constatant la raréfaction du petit gibier sédentaire de plaine, les amateurs de chasse devant soi se sont peu à peu tournés vers la chasse de la bécasse au chien d’arrêt, pratique qui était jusqu’alors marginale.

D’autres modes de chasse du grand gibier voient le jour sur le département du Doubs et font de plus en plus d’adeptes : la chasse à l’approche et à l’affût du grand gibier et la chasse à l’arc.

  • BATTUE AU GRAND GIBIER AVEC DES CHIENS COURANTS

C’est un procédé où les chiens poursuivent le gibier (chevreuil, sanglier, cerf) le plus longtemps possible afin de le faire sortir de la forêt autour de laquelle sont postés les tireurs aux endroits habituels de passage du gibier. Les “chiens courants“ sont utilisés pour débusquer l’animal puis le poursuivre en remontant sa voie (odeur qu’il laisse au sol) grâce à la puissance de leur flair, tout en aboyant constamment. Cela signale aux chasseurs le circuit emprunté par l’animal chassé.

  • LA CHASSE DU PETIT GIBIER À PLUMES AU CHIEN D’ARRÊT

C’est une chasse individuelle qui se pratique ordinairement avec un ou deux chiens dits “d’arrêt“. Le chien quête devant son maître à la recherche d’une émanation, odeur laissée dans l’air ambiant par l’oiseau. Lorsqu’il la détecte, il la remonte pour se rapprocher le plus possible du gibier mais sans l’attraper. Le chien se fige alors prenant une position caractéristique jusqu’à l’envol du gibier. Le chasseur peut ainsi tirer l’oiseau que le chien rapportera. Faisans et perdrix sont également chassés au chien d’arrêt ou avec des spaniels (chiens broussailleurs).

  • LA CHASSE DES OISEAUX DE PASSAGE

Cette pratique, dite “chasse aux oiseaux“, effectuée à l’affût, avec des appeaux ou en longeant les haies, constitue une activité cynégétique habituelle de nombreux chasseurs du Doubs. Elle concerne notamment les grives et les merles ainsi que les pigeons ramiers.

La chasse du gibier d’eau est, quant à elle, assez peu pratiquée dans le Doubs. C’est une chasse très spécialisée exigeant des connaissances approfondies sur les différentes espèces de canards. Elle consiste à disposer sur une mare des canards vivants ou artificiels (appelants) dont le rôle est d’attirer les canards sauvages pour les faire poser. Cette chasse se pratique aussi en attendant les canards lors de leurs passages habituels du matin et du soir, c’est la passée.

  • LA CHASSE À L’ARC

Cette chasse, silencieuse, est particulièrement difficile. Nécessitant d’approcher de très près le gibier convoité pour le tuer net, elle demande une parfaite connaissance du territoire et des espèces. C’est en effet à quelques mètres seulement qu’il faut approcher le gibier avant de décocher une flèche. On chasse alors à l’affût ou à l’approche. Tous les types de gibiers peuvent être chassés à l’arc (de l’alouette au sanglier). Une formation spécifique est obligatoire en complément du permis de chasser. La chasse à l’arbalète est interdite.

  • LE TIR D’ETE DU BROCARD ET DU SANGLIER

Cette chasse est pratiquée en juin, juillet et août et a pour but de prélever prioritairement des animaux déficients dans une population de chevreuils ou d’éviter que les sangliers ne viennent commettre des dégâts aux cultures. Elle est pratiquée très tôt le matin ou en soirée lorsque les animaux sortent sur leurs zones d’alimentation (zones de gagnage). Une formation est obligatoire en complément du permis de chasser en raison d’une réglementation spécifique.

  • LA CHASSE À L’APPROCHE ET A L’AFFÛT DU CHAMOIS

Le Doubs dispose désormais de belles populations de chamois grâce au travail de gestion entrepris par les chasseurs. Dans les endroits où les groupes de chamois sont significatifs, la chasse peut être pratiquée à l’approche ou à l’affût. Les tirs sont réalisés sur des animaux bien identifiés suivant leur âge et leur sexe d’où la nécessité de bien connaître les critères différenciant un jeune d’un adulte ou un mâle d’une femelle. Par conséquent, une formation est obligatoire en complément du permis de chasser pour pratiquer la chasse du chamois dans le Doubs.

  • LA PETITE VENERIE DU LIEVRE

Trois équipages de vénerie à pied sur lièvre exercent dans le Doubs. Ce mode de chasse consiste à poursuivre le lièvre avec des chiens courants créancés (ne chassant que cette espèce). Les propriétaires suivent alors leur meute à pied sans arme. L’objectif étant de pourchasser l’animal le plus longtemps possible. La beauté du travail des chiens prime sur la très rare prise de l’animal par la meute (environ une fois sur vingt).

Les équipages de petite vénerie du lièvre dans le Doubs :

Le Rallye Loue Lison à Merey sous Montrond

L’Equipage de la Ferme de Simolière à Lizine

L’Equipage des Entre Forts Bisontins à Roset Fluans